Autres références

Problèmes du marché des options. Méfiez-vous des brokers forex au statut de “market maker”

  1. Dérivés incorporés[ modifier modifier le code ] Cette notion a été introduite par les normes comptables américaines US GAAP, le FAS en l'occurrence puis reprise par les normes IFRSqui stipulent que dans le cadre d'opérations plus ou moins complexes, il convient de distinguer les flux qui modifient ceux du contrat hôte en les indexant sur un sous-jacent séparé.
  2. Option : caractéristiques et fonctionnement de ces produits dérivés
  3. Le marché des options, comment ça marche ?
  4. Les options | AMF
  5. Produit dérivé financier — Wikipédia
  6. Trades rapides sur les options binaires
  7. FINANCE DE MARCHÉ - Théorie des marchés financiers - Encyclopædia Universalis
  8. Même les plus connus… Cela pose pas mal de problèmes indirects pour les clients.

Les plus spectaculaires d'entre elles seront passées en revue dans cet article dont l'objectif n'est pas de raconter chaque épisode en détail mais plutôt de découvrir les traits communs de la problèmes du marché des options instable de divers marchés.

Les épisodes en question sont dissemblables en raison de l'étendue des pertes subies et de la gravité des retombées pour le système financier.

Us ont néanmoins des caractéristiques en commun: de portée internationale, même lorsqu'ils sont localisés dans un seul pays, ils révèlent une volatilité des prix préoccupante ainsi que des problèmes de liquidité ; ils peuvent s'étendre pour atteindre une dimension systémi- que.

Après avoir tiré les leçons des événements récents, on examinera le risque systémique. Les monétaristes prétendent souvent que les crises des marchés financiers sont en fait des pseudo-crises puisqu'elles ne peuvent d'elles-mêmes induire une contraction globale de la liquidité du système bancaire, comme pourrait le faire une panique bancaire [Schwartz, ].

Le marché des options, partie 1

D'un autre côté, les historiens de l'économie ont une vue plus large des crises financières [Kindleberger, ]. On a reproché cependant à leurs théories d'être peu solides et trop éclectiques [Mishkin, ]. Plus récemment, néanmoins, on a pu démontrer qu'une crise subite sur un marché financier pouvait être le révélateur de problèmes de liquidité semblables à ceux créés par une panique bancaire [Davis, ].

La présente analyse s'inscrit dans cette ligne pour laquelle la liquidité représente l'aspect essentiel du risque systémique. Une théorie unifiée fondée sur les problèmes de liquidité peut être proposée. Mais la façon dont la liquidité est générée dans les systèmes financiers actuels non- réglementés rend les marchés vulnérables à des effets externes.

indices dans les options binaires

Dans la deuxième partie de l'article, le rôle des produits dérivés est examiné à la lumière de leur implication dans les récents événements et de leur contribution aux processus générateurs de liquidité sur les marchés financiers.

Les problèmes de liquidité peuvent se produire, soit en tant qu'effets secondaires des incertitudes quant à l'évaluation des risques de crédit sur les marchés de gré à gré, soit comme le résultat d'une dynamique des prix déstabilisante en périodes de stress, soit encore comme la conséquence d'une activité de tenue de marché trop concentrée sur des segments fragiles des marchés dérivés.

En conclusion, les enjeux prudentiels relatifs aux problèmes traités dans l'article et aux solutions formulées dans les récentes propositions du G10 et de la BRI sont exposés brièvement.

Produit dérivé financier

Les perturbations récentes sur les marchés financiers Au cours des dernières années, des marchés très divers ont été en proie à une volatilité inattendue des prix. Celle-ci a déclenché la spéculation et généré de lourdes pertes. Les marchés des changes ont subi les crises du SME et du dollar. L'effondrement mondial des marchés obligataires au début de a surpris le monde entier.

Les marchés à terme ont précipité la chute de facto de la Barings et de Metallgesellschaft, deux sociétés vénérables et respectées. Les séduisants marchés émergents pour leur part ont été ébranlés par la crise mexicaine.

En analysant l'ensemble de ces épisodes, on peut mettre l'accent sur les liens qui alimentent la vulnérabilité devant le risque systémique.

échange dondulation

Dans la plupart des cas, les techniques de couverture des risques à l'aide de produits dérivés auto-entretiennent cette vulnérabilité. La crise du SME de septembre a été l'occasion d'une spéculation d'une ampleur sans précédent. Pour la première fois, la crise s'est produite sans que le dollar problèmes du marché des options joue un rôle majeur.

Pour la première fois également, les stratégies de couverture ont fait grand usage des options de change. La Lire a fourni un des premiers exemples d'une nouvelle attitude des opérateurs sur devises. Au début des années 90, après l'abolition par le gouvernement italien des mesures de contrôle de mouvement des capitaux et la décision d'adhérer au SME à marges étroites de fluctuation, les investisseurs internationaux ont été attirés par un pays à taux d'inflation et de rendement élevés, qui promettait une convergence future.

Les positions ouvertes en Lires et Pesetas traduisaient le sentiment répandu que, soit les devises en question ne seraient pas dévaluées avant un retour sur investissement, soit les marchés de la dette seraient suffisamment liquides pour se tirer d'affaire avec des pertes limitées qui n'annuleraient pas le rendement élevé en intérêts. Cependant, à la suite du Traité de Maastricht, les investisseurs internationaux ont tenu à assurer le rendement en intérêts, tout en se protégeant contre le risque de change.

Ils ont acheté des options de vente à un prix d'exercice à la limite supérieure de la marge de fluctuation du SME. Les titres en Lires assortis d'options de vente sur la Lire ont créé des investissements complexes qui ont neutralisé les risques de change et d'intérêt. Tant que la marge de fluctuation restait crédible, les options étaient hors de la monnaie, donc sans grande valeur. Mais après l'échec du premier référendum danois, la pression a commencé à monter vis-à- vis des devises intrinsèquement faibles du SME.

Quand le régime de taux de change a cessé d'être crédible, les taux problèmes du marché des options sur la Lire sont problèmes du marché des options avec un décalage entre le cours au comptant et le cours pivot.

Plus le cours au comptant s'approchait de la limite supérieure de la marge de fluctuation, plus l'écart s'accroissait entre les taux d'intérêt à court terme italien et allemand. Puisque l'écart est égal au déport à terme sur la Lire, le moment est venu où le taux de change à terme Lire- DM a dépassé la limite de la marge de fluctuation.

Les banques qui avaient au préalable vendu les options ont recouru à l'optimisation du rendement de leurs portefeuilles. Elles se sont empressées de vendre massivement des Lires au comptant pour couvrir les positions longues en Lires qu'elles devaient acheter à leur contre parties qui exerçaient leurs droits sde vendre les Lires conformément aux options achetées antérieurement.

Le rôle des options de change lors de cette crise et de crises ultérieures est évident.

Défaillance des marchés financiers et risque systémique - Persée

La stratégie de couverture a retardé la crise, qui s'est avérée ensuite beaucoup plus rapide et violente. Si les options de change n'avaient pas été disponibles, les investisseurs en Lires auraient été obligés de se couvrir sur les marchés à terme.

Les pressions à la vente auraient été progressives, puisque le risque y est fonction linéaire de la variation du taux de change. Compte tenu du recours aux options de change, la dynamique du marché des changes a été différente. Des ventes plus fournies de la problèmes du marché des options faisant l'objet d'attaques ont été déclenchées par la concentration de prix d'exercice d'options proches de la limite supérieure de la marge de fluctuation.

Ce qui s'est passé en Italie, c'est qu'en augmentant le taux d'intérêt pour défendre la monnaie, la banque centrale a provoqué une sortie irrésistible de capitaux en lieu et place de l'entrée souhaitée.

Sous l'ampleur de l'attaque, le marché des changes a perdu toute liquidité. Le taux de change a chuté bien plus que ne le justifiaient les fondamentaux.

Les problèmes d'un broker forex au statut de "market maker"

Une dynamique foncièrement similaire s'est déclenchée lors de la crise du dollar au début demais cette fois-ci à l'aide de contrats sur options plus sophistiqués. Ces produits dérivés exotiques étaient des options d'achat assorties de barrières désactivantes sur le dollar. Les fonds de performance acheteurs ont obligé les banques qui les ont vendues à établir des positions de couverture compliquées.

commerce de dortoir

Ces couvertures ont aggravé les bouleversements à mesure que les cours baissaient et qu'il fallait les dénouer. Le plus étonnant, c'est que le marché du dollar peut lui aussi devenir non-liquide.

Ceci sous la pression générée par des stratégies dynamiques de couverture qui obligent les opérateurs à vendre sur un marché en baisse et acheter lors d'une reprise, aggravant ainsi de beaucoup la volatilité des prix.

Début marsla détérioration des conditions de liquidité sur les marchés FOREX de Recherche dun site Web doptions binaires York s'est manifestée par des écarts grandissants entre les cours acheteurs et vendeurs dans les transactions entre opérateurs, lesquels sont montés à jusqu'à trois fois leurs niveaux habituels, même sur le marché du dollar-DM, le plus profond au monde.

Les options assorties de barrières désactivantes sont des innovations financières particulièrement pernicieuses. Ce sont des options d'achat sur le dollar donnant problèmes du marché des options à l'achat de dollars à un prix pré-établi.

Mais au lieu d'arriver à échéance sans valeur lorsqu'elles sont hors de la monnaie, telles les options type, elles sont désactivées quand le dollar passe en-dessous d'un seuil d'intervention spécifié. Un autre genre de seuil est incorporé dans les marchés.

Les opérateurs qui ont vendu ces options contre le yen ont accumulé des positions considérables en dollars afin de se couvrir contre le risque de voir le yen passer en- dessous du prix désactivant de 95 pour un dollar. Evaes gagner de largent avis en ligne cela est effectivement arrivé, les opérateurs se sont livrés à des transactions intenses, vendant massivement des dollars pour liquider leur positions au fur et à mesure que les options étaient désactivées.

La dernière crise du dollar a révélé à grande échelle d'autres éléments déstabilisateurs. Ceux-ci ont aggravé l'impact du processus autorenforçant provoqué par la croissance des marchés d'options de gré à gré, associées à des stratégies dynamiques de couverture.

Le combustible alimentant le processus est l'emprunt. L'effet de levier à la disposition des opérateurs sur devises grâce aux lignes de crédit bancaires peut être d'autant plus grand qu'il finance l'acquisition d'options hors de la monnaie, donc à faible coût d'achat.

Panorama des ouvrages sur les marchés dérivés - Persée

Ce levier leur donne l'élan suffisant problèmes du marché des options générer une volatilité exceptionnelle sur leurs marchés.

Les problèmes de liquidité peuvent se produire sur des marchés liquides en temps normal lorsque ceux-ci sont touchés par des vagues répétées d'ordres de ventes massives, s'enchaînant rapidement au cours d'une seule séance. Cela est arrivé à plusieurs reprises sur le marché du dollar pendant les journées fiévreuses de mars A la suite du durcissement de la politique monétaire américaine en févrierle rendement des obligations à long terme a augmenté de deux à trois cent points de base en l'espace de trois mois.

Cette augmentation, sans précédent par son ampleur, s'est étendue à tous les pays industrialisés, provoquant d'énormes pertes. De surcroît, l'augmentation très synchronisée des rendements était accompagnée d'une volatilité beaucoup plus grande, elle-même problèmes du marché des options à l'échelle internationale. Ce dernier phénomène était d'autant plus surprenant qu'il s'est produit dans des pays à taux d'intérêt plus bas et ayant depuis longtemps une bonne réputation en matière d'inflation, tels que l'Allemagne et les Pays-Bas.

Cette période a comporté plusieurs traits curieux. L'effondrement global des cours des obligations est survenu au moment où l'inflation était basse et en voie de diminution, et où les perspectives économiques annonçaient une croissance vigoureuse. La manoeuvre a été synchronisée entre marchés malgré des politiques monétaires opposées : la FED resserrait les boulons tandis que les banques centrales européennes, une fois les bouleversements sur les marchés des changes européens apaisés, relâchaient problèmes du marché des options pression sur les taux d'intérêt à court terme.

Placement financier : qu’est-ce qu’une option ?

Les taux des obligations étrangères ont apparemment réagi plus violemment à l'action de la FED que les taux américains! Il serait invraisemblable d'invoquer l'arrivée imprévue d' informations nouvelles concernant les fondamentaux pour expliquer une hausse aussi généralisée des taux d'intérêt alors que les conditions et les perspectives économiques aux USA, en Problèmes du marché des options et au Japon indiquaient des positions différentes dans le cycle économique.

Ni l'inflation à venir, ni un vrai choc partagé ne sont d'un secours quelconque, si bien qu'il faut avoir recours à l'hypothèse de la défaillance des mécanismes de marchés. A l'instar des marchés des changes, le marché des obligations était aux prises avec des comportements de mimétisme.

Des positions tout-à-fait considérables ont été prises sur la probabilité d'une baisse des taux d'intérêt, positions financées par un très grand effet de levier, des emprunts à court terme et l'emploi de produits dérivés. Investisseurs institutionnels, fonds communs de placement et banques ont tous utilisé le même schéma de financement.